Paroles de membres du Réseau LocalVox- Sondage

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 124 (5 par jour)
En Débat

Paroles de membres du Réseau LocalVox- Sondage

 
 
Paroles… Paroles…    

 
Ci-dessous repères sur les réponses reçues et synthèse en italique et en bleu.
Sur le Wiki : Synthèse Liste discussion du Reseau-LocalVox

 



1- Le Local et la Proximité te semblent importants. En Quoi ?

André
  • C’est une des conditions de la pérennité des actions.
  • Et de l’ancrage dans un territoire, géolocalisé et pouvant à partir du germe local se diffuser à des échelles plus larges ensuite (Bottom up…)

Bernard

  • Le local est à la fois le lieu de l’action et le lieu des ressources disponibles.
  • La première chose que j’ai constaté lorsque j’ai entrepris des recherches par méthode scientifique est qu’il y avait développement local lorsque les stratégies individuelles des acteurs locaux convergeaient en une stratégie collective ; peu importe, la connerie de l’objectif.

Cédric

  • L’important est d’être présent à son prochain, le prochain est par définition celui ou celle qui te sont proches. Vivre ensemble passe par cette proximité de contact, ce lien de confiance qui naît par une mutuelle reconnaissance…
  • Lien qui ne s’acquiert qu’avec le temps et l’épreuve du temps, une estime qui ne peut être feinte ni contournée par un talent uniquement commercial ou diplomatique. L’épreuve de vérité passe par la proximité.

Michel

  • Le local permet une mise en œuvre concrète d’une idée, d’un projet à une échelle humaine qui ne demande pas un consensus des ressources impliquant beaucoup d’acteurs, ce qui est difficile.

Jacques

  • Retrouver Notre pleine Citoyenneté.
  • Retisser un Contrat Social digne d’une Société Numérique Acentré.
  • La Proximité donne du sens au Local.
 
Gabriel

Local :

    • Notion d’un périmètre restreint par rapport au national, OU par rapport à notre « paradigme » de référence… Lorsque l’on parle de natifs d’une région, d’une contrée, ceux issus du cru, par rapport à nous autres (qui nous considérons comme la référence, comme les érudits…) on parle des locaux, de l’histoire locale (qui ne touche ou qui ne se rapporte qu’à l’histoire, la population, les mœurs, etc. de l’environnement concerné, qu’il soit géographique ou social).
    • Le terme de local doit retrouver une certaine « noblesse » qui se rattache à une certaine identité. On se reconnait comme faisant partie du même moule, du même environnement social, humain… a contrario du sous-entendu de « culture, citoyen,… » de seconde zone. Le local résonne comme une discrimination entre ceux qui sont « éduqués » et qui me ressemble, ou dont je fais partie, et le Local qui est différent de ma zone ou de ma référence ou de mon paradigme.
    • Très important pour moi de redonner au terme local toute sa signification symbolique du « terroir ».

 

    • Notion de distance… être plus proche de… à l’opposé de « distant ». Là encore, le sentiment géographique prédominerait, d’emblée, au travers de ce terme.
    • Or, on peut parler de proximité en termes de concordance (de point de vue, pas tout à fait identique, mais se côtoyant, voir, se complétant)…
    • On y est presque, mais ce n’est pas le même endroit ou la même position (intellectuelle, physique, géographique, etc.), mais cela peut devenir compatible avec la position du point de référence, de comparaison…c’est à côté, très proche…

Synthèse de la Question

  • "Le Local (géographique ou numérique) est proche de Nous, en partage avec celles et ceux à côté de Nous.
  • C’est du Vrai, du Concret qui, à l’épreuve du Temps, dure, donne du Sens, ancre notre Identité, forge notre Terroir."

Haut de Page

2- LocalVox est une tentative pour conforter les Voix du Local

Quel angle majeur pour déployer,
démultiplier ces Voix du Local ?

Gabriel

  • La tolérance d’autrui me semble un passage indispensable pour la démultiplication des voix.
  • Collecter la sagesse collective comme disait mes patrons Japonais de chez Matsushita… Ecouter tout le monde (les laisser s’exprimer) et ensuite informer tout le monde du résultat de la collecte d’informations (pourquoi on n’a pas retenu la suggestion, la position, ou au contraire pourquoi on retient, ça nous intéresse, et offrir la cooptation au projet finalisé)

André

  • Partir du quotidien à améliorer par des petites actions immédiatement rentabilisées (pas seulement du point de vue financier !) partager l’écoute et l’observation avec les « inactifs » (retraités chômeurs, étudiants hors année scolaire…)
  • Repérer les « personnes ressources, les »faizeux« et leur demander leurs avis sur ce dont ils ont besoin pour aller plus vite, plus loin dans leurs actions, sans oublier les acteurs naturels du développement et du changement que sont les politiques, les notables, les divers influenceurs, mais en gardant à l’esprit que le changement peut aussi provenir du »bas".
  • C’est en cela que la « démocratie concertative » de Michel HERVE me semble intéressante car elle est appliquée depuis 45 ans dans le Groupe Hervé…

Cédric

  • Vivre localement et déjà commencer par écouter ces voix nombreuses qui sourdent de nos campagnes… un bruit certes discret mais présent d’une abnégation à se donner éperdument dans un quotidien banal, sans grandiloquence et sans analyse poussée.

Michel

  • Connexions, mises en réseaux.
  • Mutualisations de ressources.

Bernard

  • Je ne crois pas à l’efficience d’une voix du local. Le développement local est le tropisme social le plus puissant qui existe … chaque fois qu’il ne s’exprime pas, c’est que le politique a trouvé un moyen de l’étouffer. Amartya SEN, Prix Nobel d’économie 1998, a démontré que les droits individuels garantis sont le moteur du développement local : l’action primordiale du développement local est la défense et la mise en œuvre des droits des acteurs locaux par les acteurs locaux.
  • Le big data sur le sujet, en particulier les résultats des actions de développement local.

Jacques

  • Oser affirmer l’Insatisfaction sur la situation actuelle. Dénoncer la méthode, la prétention, le mépris de la verticalité envers Le Local.
  • Faire Communauté en Proximité… en partageant nombre de vécus du Quotidien.

Synthèse de la Question

  • « En parlant du Quotidien, des petites actions sans grandiloquence… savoir à la fois écouter avec tolérance et sagesse, mutualiser et faire communauté, affirmer les droits des acteurs locaux, oser dénoncer si besoin. »
 
Contenus, Méthodes,
Cibles, Outils, Autres ?

Cédric

  • Désolé mais tout ça existe déjà, il faut juste prendre le temps de les révéler… fastidieux travail que je te laisse.
  • Citons les calamiteuses pages facebook, les non moins inutiles pages web mais pour être franc c’est avant tout les paroles échangées et les mains solidement serrées qui demeurent un lien durable.

Gabriel

  • Je ne sais pas… peut-être un projet (local) qui soit ressenti comme fédérateurs pour ceux qui s’y reconnaissent, ou seront directement impactés par les effets, les retombées….
  • Mais également une entité qui génère une forme de satisfaction (fierté) d’appartenance de ses membres « locaux »… Quelques experts comme support mais devant s’effacer devant la Vox Populi qui est la plus importante au niveau du Local. Tous ceux qui rechercheraient les honneurs « d’être » (le chef, l’initiateur, etc.), à bannir ou à ne jamais faire participer.
  • L’humilité des initiateurs, des meneurs, des « chefs » naturels, du projet, devra être la règle pour l’adhésion de tous, avant le projet et pendant la réalisation de celui-ci

Bernard

  • Devant chaque pouvoir local mettre un contrepouvoir efficace.

Michel

  • Récits, retours d’usage ou d’expériences, portraits de faiseurs.
  • Fiches descriptives d’ initiatives, des recettes documentant.
  • Réflexions, analyses.
  • Questions mises en partage.

Jacques

  • Bien des outils numériques sont disponibles… pour libérer bien des énergies, partager expériences, témoigner de ses émotions.
  • Faut-il encore que chacun, accepte d’y prendre la parole, d’affirmer sa responsabilité envers Son Local et de déployer son apprentissage d’usages des outils, sans se limiter à tapoter 180 caractères.

Synthèse de la Question

  • « Certes des choses existent en contenus, méthodes, outils… Faut-il encore que chacun puisse avec humilité, porter Sa Voix au loin, comme expériences, initiatives, vécus, projets fédérateurs… L’enjeu est bien d’établir des contre-pouvoirs. »

Haut de Page

3- La liste de discussion permet d’évoquer divers sujets…

Quels sujets ont été utiles ou intéressants ?

Michel

  • L’apport sur les BCV (biens communs villageois) très documenté.
  • Mais à contrario peu d’autres retours sur la liste.

Gabriel

  • Tout dépend du contexte « local »

André

  • L’expérience du « Village Charonne Saint Blaise » en ce sens est éclairante, c’est un travail à plein temps avec mobilisation des volontaires et négociations avec les diverses parties prenantes du développement local.
  • Je n’ai ni le temps, ni l’énergie, ni l’envie de jouer les moteurs locaux et je préfère finalement relayer les initiatives locales (Coud’ à Coud’ par exemple) qui vont dans le bon sens…

Cédric

  • Je trouve que tout va trop vite pour moi et tout est trop dense, je n’ai plus de temps à y consacrer en l’état.

Bernard

  • Tout sujet devient intéressant lorsqu’il répond à une question qui te turlupine.

Jacques

  • Les thèmes abordés sur la liste de discussion sont nombreux et résumés ici.
  • L’utile ou l’intéressant peuvent sans doute s’examiner envers soi-même.
    Mais ils sont bien plus riches avec un supplément d’âme et d’efficacité, si en recevant l’information… chaque membre de la liste la situe comme une richesse collective à partager dans la diversité des uns et des autres.

Synthèse de la Question

  • « Liste de discussion ; l’occasion d’une richesse collective à partager, certains sujets très documentés et autres expériences éclairantes, avec réponses aux questions… Cela va vite et très dense. »
 
Autres sujets à aborder ?
André
  • Faire la promotion de la créativité locale et de ses prolongements ?
  • Se mailler avec des réseaux existants jugés « performants » sur divers plans.

Bernard

  • L’organisation d’un big data ad hoc et son exploitation

Michel

  • Les circuits courts, (auto suffisance alimentaire, énergétique)
  • Les modéles économiques hybrides (cf Ungrsheim)
  • Fabcity l’utopie ?

Jacques

  • Exigence démocratique en exerçant pleine Autonomie et Expériences Pour Tous.

Synthèse de la Question

  • « Sujets à aborder : Créativité locale, Maillage réseaux performants, Big Data, Circuits courts, Economie hybride, Utopie, Autonomie, Agir Pour Tous. »

Haut de Page

4- Dans ton entourage, tes réseaux…
Quels seraient les interlocuteurs avec lesquels évoquer LocalVox ?

André
  • Les maires, les chargés de développement économique, culturel, social privés ou publics, les artistes et les animateurs comme, à Paris, la Villa des Créateurs rue Ganneron près de la Place Clichy,

Gabriel

  • A par mes amis, je ne connais personne qui ait des velléités d’orateur de sa commune, quartier ou immeuble… ou alors il n’est pas un de mes amis…

Cédric

  • J’ai des ouvertures où ce que nous partageons trouverait écho toutefois, nous ne montons pas jusque là dans la réflexion et l’intensité du travail fourni.

Michel

  • Bretagne Creative
 
Bernard
  • Je grappille sur LocaVox, comme sur tous les autres réseaux auquel j’appartiens … ce qui m’intéresse, c’est de comprendre … après, cela ne m’intéresse plus.

Jacques

  • Les exclus, en marge, en désespoir de la société et pas que du numérique…
  • Les inquiets dont la vision d’avenir se brouille face aux mutations et à l’instabilité de notre société numérique.
  • Les sachants, sûr d’eux-mêmes, oubliant de se poser quelques bonnes questions pouvant interpeller leurs certitudes.

Synthèse de la Question

  • « Evoquer Localvox avec les Ouvertures de chacun, les acteurs locaux existants (public, privé, civil) - gestionnaires, créatifs, artistes, entrepreneurs…- sur tous les thèmes de la vie du Quotidien, selon les centres d’intérêt, sans oublier les personnes inquiètes, exclues. »

Haut de Page

5- La crédibilité du Local et de la Proximité est aussi dans la réussite économique.

Quel modèle, initiative économique
pour effet de levier ?
Cédric
  • J’œuvre pour les MLC (monnaie locale complémentaire), il y’a bien du chemin avant que ça ne fasse levier. Associé à territoire 0 chômeur peut être.
  • Sans doute aussi en considérant la dynamique de l’ESS (économie sociale et solidaire) autrement qu’avec le prisme d’en marche qui dans le prolongement du précédent gouvernement en fait un produit marketing de l’économie libérale.

Gabriel

  • Le seul modèle que je connaisse, et le modèle Associatif, mais il a ses propres limites car valorisant et véhiculant pratiquement tout ce que je rejette (égocentrisme, culte du « petit chef », monopolisateur de la parole et détenteur de la pensée unique).
  • Celui que je verrai également est le modèle économique traditionnel, mais qui risque de s’essouffler très vite car, soit manque de rentabilité soit ressenti d’injustice de ses membres de ne pas être reconnus ou « récompensés » à juste titre – soit disant pour leur valeur.

André

  • Sur le plan local il y a souvent des mini évènements (brocante, troc ou gratiferias) qui donnent l’occasion d’échanger avec les locaux sur tous les plans, des mini spectacles avec des acteurs locaux aussi, la mise en vedette de personnalités locales peut rassembler les gens autour d’un thème précis (pas polémique mais "bienveillant, sans être bisounours…)
  • Identifier valoriser et connecter les « ressources cachées » des lieux, des monuments, des entreprises, des personnes, en demandant aux « anciens de rassembler leurs souvenirs sur ce qui se faisait dans le temps pour éventuellment ressusciter une pratique collective amusante, ou en tracer l’histoire avec des gens férus de généalogie par exemple…Organiser peut être une »Chasse aux trésors cachés" motivante pour les jeunes et les anciens, sponsorisée par les entreprises du coin …

Bernard

  • L’analyse économique du courant dominant est incapable d’approcher le développement local.
  • Le modèle économique (mais ce n’est pas un modèle) du développement local est pour moi les communs.

Michel

  • Economie hybride ?
  • Implication frugale .
  • Economie contributive

Jacques

  • L’économie des Usages et pas seulement de la Possession / Propriété.
  • Repenser ce qui fonde l’intermédiation des échanges. Certes les unités monétaires (Euro ou monnaies locales), mais progressivement, il faudra cerner les nouveaux supports de la Valeur (dons, prêts, services…) dans des contextes humains de proximité.

Synthèse de la Question

  • « Modèles économiques classiques (entreprise, public, associatif, sociale et solidaire)… Mais en restant curieux et en éveil sur les modèles émergents fondés sur : Monnaie Locale Complémentaire, Modèle des Communs, Economie hybride, frugale, contributive, Economie des Usages et Nouveaux supports de Valeur. Ces modèles devant être adaptés aux événements locaux du quotidien, aux vécus humains et s’attacher aux ressources »cachées« de chaque territoire. »
 
Comment LocalVox peut booster
la dimension économique ?
Gabriel
  • Vecteur de : collecte des suggestions (brain storming permanent)
  • Média de valorisateur reconnu (mettre en avant les suggestions, les acteurs les efforts, les résultats obtenus, etc.)…
  • Peut-être un peu trop utopique et naïf quant à la capacité de l’Humain de se consacrer à la Communauté plutôt qu’à sa seule satisfaction très égocentrique (et parfois, égoïste).

André

  • Peut-être en se reliant à des sites de petites annonces locales, ou de promotions d’artistes et d’artisans locaux ?
  • En fait, si l’on fait un peu de marketing on peut se demander QUI a besoin des informations de LocalVox et pour quoi en faire ? La réponse à cette simple question permet d’avoir une base de communication avec ces potentiels demandeurs, voire … payeurs !

Michel

  • Donner à voir des exemples d’initiatives analysés

Cédric

  • Peut être en produisant des synthèses de travaux forcenés de recherche d’exemples aboutis, efficaces et coriaces !

Bernard

  • En prototypant, pour de vrai, un commun de la connaissance local.

Jacques

  • En invitant l’Insee à regarder davantage les données économiques au niveau des territoires de proximité et pas seulement pour les territoires institutionnels Cf comparateur des territoires - Les Gafa via les données personnelles recueillies deviennent progressivement les seuls détenteurs des informations de la proximité !!
  • Aider à changer les échelles du fonctionnement économique. Nous vivons sur des analyses macro / micro qui s’agrègent en verticalité… alors que l’économie fonctionne déjà de façon acentrée… au gré des initiatives, des émotions dans l’expérience utilisateurs, des ubérisations successives, d’une instabilité marque de fabrique du numérique.
  • A ce titre, les territoires numériques sont de vrais territoires d’expression de communautés certes instables, mais créatrices de valeur. En complément des territoires géophysiques.

Synthèse de la Question

  • "Donner à voir et à comprendre le Local / Proximité en contexte acentré. Jouer le rôle de Vecteur / Media (collecte / valorisation, synthèse des suggestions, expériences, exemples aboutis, efficaces, vécus).
  • Inviter à constituer des Communautés partageant valeurs et enjeux du Local - Proximité, ouvertes envers d’autres sites (petites annonces, promotions d’initiateurs locaux).
  • Se demander QUI a besoin des informations de LocalVox et pour quoi en faire ? Par ex prototyper un Commun de la connaissance locale, regarder davantage les données économiques au niveau des territoires de proximité ; pour changer les échelles du fonctionnement économique autour des nouvelles sources de création de valeur."

Haut de Page


Voir en ligne : Voix du Local : Ressources, Contacts Chantiers

le 7 octobre 2018 par Contact LocalVox
modifie le 19 octobre 2018