Osons le Local / Proximité pour nos Cœurs de Ville

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 659 (2 par jour)
En Débat

Osons le Local / Proximité pour nos Cœurs de Ville

Pour nourrir la discussion : Contexte Numérique - Projet du Gouvernement - Questions en suspens - Forum.

Contexte Numérique et Ville au début XXI°
A méditer.
  • « Ce qui est rare à présent, ce n’est pas le capital, l’accès au marché, les compétences ou les technologies. Ce qui ne peut s’acheter, ce sont les relations entre ces facteurs, la façon de coopérer » [1]
  • Chaque Hub ou Couple Territoire / Communauté doit trouver ses modes de coopération en fonction de ce que chaque acteur est prêt à partager… [2]
  • A propos de : Lieux / Non Lieux : « Si un lieu peut se définir comme identitaire, relationnel et historique, un espace qui ne peut se définir ni comme identitaire, ni comme relationnel, ni comme historique définira un non-lieu » [3]

Internet est organisé de façon acentrée… et induit une société de ce type.

Le caractère acentré (préfixe a- signifie « pas » ou « sans ») du réseau numérique induit une relocalisation du monde - sans centres dominants. Remettre au même niveau (dans un des points d’interconnexion du réseau) - masse de connaissances, de production -. Cela donne sa force et des chances équitables à chaque couple territoire / communauté facteur d’identité, de développement d’un Cœur de ville. [4]

    • Chacun de ces derniers constituant en quelque sorte un hub économique, social, technologique, humain à vocation Local / Proximité… apte à rayonner au-delà.
    • Puisqu’il n’y a pas de « centre dominant » dans ce contexte acentré concurrentiel, chaque « hub » peut avancer ses pions de savoir-faire, d’entrepreneuriat, de valeurs collectives, en établissant des rapports de coopération, de subsidiarité [5] avec d’autres hubs visant aussi la dimension Local / Proximité.

En reprenant le propos de Bernard Charlès : « La France doit d’urgence changer d’approche en matière de numérique » on devrait dire par similitude :

« Entre numériser les Cœurs de ville du XXe siècle et inventer les Cœurs de ville du XXIe siècle, il y a une différence… Il faut d’urgence changer d’approche. Il faut imaginer, pas seulement numériser. Pourquoi n’a-t-on pas créé une filière Cœurs de Ville par exemple ? »

 
Action cœur de ville - Gouvernement
Repères sur la réponse gouvernementale

aux fragilités des villes moyennes soutenues pour redynamiser les centres-villes et conforter leur rôle de moteur de développement du territoire.

 
Construites autour d’un projet de territoire

"Les actions de revitalisation vont s’inscrire dans un contrat cadre. Celui-ci engagera tant la commune que son intercommunalité et les partenaires publics et privés du plan autour de cinq axes structurants pour l’attractivité des villes moyennes :

  • réhabilitation-restructuration de l’habitat en centre-ville ;
  • développement économique et commercial équilibré ;
  • accessibilité, mobilité et connexions ;
  • mise en valeur de l’espace public et du patrimoine ;
  • accès aux équipements et aux services publics."
  •   Thèmes visés

    Habitat, commerce, création d’emplois, transports et mobilité, offre éducative, culturelle et sportive, qualité des sites d’enseignement, développement des usages des outils numériques… Le plan va permettre de redonner attractivité et dynamisme aux centres de ces villes et de retrouver un meilleur équilibre."

      Qui fait quoi

  • "Le plan est mis en œuvre avec les collectivités territoriales et fédère des acteurs publics et privés, au plan national comme au plan local.
  • Il rassemble : Maires et Intercommunalités / Partenaires nationaux et régionaux, publics et privés / Services et agences de l’État / Coordonnation, Animation : Commissariat général à l’égalité des territoires "

  • Haut de Page


    Questions en suspens…
    • 1- Quelle méthode pour associer les habitants et usagers aux réflexions, choix faits par les collectivités ?
      • L’heure est aux appels à la Citoyenneté, au déploiement de pratiques collaboratives, à la gestion en contexte de controverses [6]… Où est, pour le Projet de Territoire, le « Concerter pour écouter, partager et décider en toute transparence » ?
      • Travailler avec les interlocuteurs « représentatifs » (s’ils sont vraiment reconnus)… et surtout apprendre à travailler avec la Foule ! Sans se limiter à lui demander son avis, sa collaboration lors de procédures type enquête publique.

    Commentaire

    • 2- Comment prendre en compte la mobilité numérique qui se joue des espaces physiques ?
      • Mobilité aux parcours aléatoires, éphémères qui se fonde sur la proximité des usages, des rencontres, des opportunités professionnelles ou personnelles du quotidien.
      • La mobilité numérique se cantonnera-t-elle à des applicatifs pour stationnement, trafic, diversité des modes de déplacement ?

    Commentaire

    • 3- Que serait un Cœur du Local / Proximité sans ses Périphéries (agissant en écho ou en émetteur) ?
      • L’extérieur du cercle est aussi important que l’intérieur… surtout dans un monde acentré sans hiérarchie entre les Cœurs !
      • Les Cœurs de Villes sont formés de plusieurs Cœurs liés à l’histoire, à la topographie, aux modes de vie, aux migrations humaines, aux échanges économiques… Comment les articuler sans les associer ?

    Commentaire

    • 4- Faut-il écouter les tenants du big data assurant la promotion d’une masse de données publiques ou privées pour résoudre les contradictions de croissance dans la gestion de villes moyennes ?

    Commentaire

    • 5- Quels principes directeurs pour mettre au Cœur la responsabilité sociale et environnementale ? [7].

    Commentaire

    • 6- Quelle place accorder aux Biens Communs comme aux Circuits-Courts et à une Monnaie Locale dans le renouveau des Cœurs de Ville ?

    Commentaire

     
    • 7- Quelle volonté de transmettre des savoirs (pédagogie, apprentissage, transparence) aux habitants et usagers) de la part des techniciens et élus…
      • Assistera-t-on à de simples discours de com, marketing pour « vendre » le Renouveau des Cœurs de Villes au delà du seul guichet unique ?
      • Verra-t-on se monter des MOOC [8] « Local et Proximité » pour diffuser et enrichir les savoirs sur l’Urbain. L’occasion inespérée de faire redécouvrir (parcours, photos, témoignages sonores, simulation, festivités collectives…) l’histoire des lieux, les principes de l’organisation spatiale selon les époques, les destructions, les reconstructions, contribuer à la transmission locale des coutumes, des « habitudes » séculaires, ou pouvoir faire face aux défis du numérique…

    Commentaire

    • 8- Qui va occuper les « nouveaux » Cœurs de Ville : Habitants - Commerçants - Artisans - Grands Centres Commerciaux reconvertis en boutiques de proximité - Boutiques éphémères - Centre de Réparations et de Valorisations des Biens Usagers - FabLab … ?
      • Quelles innovations et expérimentations techniques et sociales y encourager ?

    Commentaire

    Commentaire

    • 10- Comment organiser l’Espace Public dont la Voirie, dans une dimension respectueuse de Tous ?
      • Faut-il ne pas se cantonner strictement aux normes , mais davantage les interpréter, les adapter au contexte de façon ponctuelle ? Dans une société numérique où les usages des mobilités et de l’espace public peuvent être en avance sur le droit, la norme ne peut répondre à tout.

    Commentaire

    • 11- Sur quelles bases favoriser une différenciation entre les Cœurs de Ville… qui viendra de plus en plus, des capacités des habitants à Créer de la Valeur autour des pratiques d’usages des espaces communs et de la valorisation de savoirs partagés ?

    Commentaire


    Haut de Page

       
    Pour nourrir la discussion : Contexte Numérique - Projet du Gouvernement - Questions en suspens - Forum.    
    Si vous souhaitez…


    Voir en ligne : Formulaire : Présentez votre Projet Territoire Cœur de Ville

    le 3 avril 2018 par Jacques Chatignoux Opérateur
    modifie le 10 septembre 2018

    Notes

    [1] cf l’ouvrage « La logique de l’informel - A la découverte des jeux de pouvoirs dans l’entreprise » par Gérald Pavy - Ed d’Organisation.

    [2] Méditer cette citation : « A un enseignant qui me disait »notre métier n’est pas d’éduquer mais d’instruire… je lui ai rappelé la circulaire de Jean Jaurès : Vous enseignez moins ce que vous savez que vous n’enseignez ce que vous êtes » - Edgar Pisani.

    [3] Non-Lieux, Introduction à une anthropologie de la surmodernité- Marc AUGÉ

    [4] Ce qu’est un réseau « A »centré - Protéger la biodiversité du net

    • "Le modèle de développement d’Internet est d’être totalement acentré. Il n’y a pas de centre, pas de partie plus importante ou par principe plus grosse que les autres, afin de rendre l’ensemble indestructible.
    • Les échanges y sont normalisés de manière à préserver une grande hétérogénéité ; Internet a été conçu pour que deux ordinateurs de marque et de constructeur différents puissent discuter entre eux, pour peu qu’ils respectent un tout petit bout de norme.…
    • Possibilité de détruire un chemin du réseau sans compromettre ce dernier… Le réseau lui n’est, sur le principe qu’un ensemble de câbles reliant les ordinateurs les uns aux autres et par lesquels circulent les données numériques…
    • L’intelligence est à la périphérie du réseau… Il est désormais possible de relocaliser le monde parce que, ce qui avait été obtenu par centralisation – à savoir la réunion d’une grande masse de connaissances à un endroit, d’une grande masse de production à un autre – peut désormais être obtenu de manière acentrée avec le réseau."

    [5] Cf Le numérique entre Révolution et Procès ! Quel Nouveau Contrat Social ? et Principe de subsidiarité.

    [6] Cf le travail de Francis Chateauraynaud, directeur d’études de l’EHESS et Jean-Michel Fourniau, directeur de recherche à l’IFSTTAR : séminaire de l’EHESS « Pragmatisme et conflictualité : la critique des pouvoirs en régime de controverse ».

    [7] Et plus généralement pour la sous-traitance des travaux, le respect stricte de la Loi 27 mars 2017 relative au devoir de vigilance des sociétés mères et des entreprises donneuses d’ordre.

    [8] « Un MOOC (pour massive open online course, d’après l’anglais) ou formation en ligne ouverte à tous (FLOT), aussi appelée cours en ligne ouvert et massif (CLOM), est un type ouvert de formation à distance capable d’accueillir un grand nombre de participants. »

    [9] Approfondir : Le mouvement des libertés dans les villes de l’Occident médiéval Denis Menjot Université de Lyon 2, UMR 5648/CIHAM et aussi Ville de HUY La charte de Huy - 1066 Première charte européenne des libertés ou encore Communes, libertés, franchises urbaines : le problème des origines ; l’exemple italien - Limoges au Moyen Âge : Une bourgeoisie active dans la lutte pour les libertés urbaines.