Le Local et la Proximité confrontés à l’Etat : droit, nature, numérique acentré

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 803 (2 par jour)
EN Débat

Le Local et la Proximité confrontés à l’Etat : droit, nature, numérique acentré


Dans les Echos du 19 janvier 2017 ; deux articles illustres parfaitement la situation.

Face à la technocratie

Face à la technocratie, Macron doit redevenir lui-même
par Eric Le Boucher.

  • « Immigration, logement : sur ces dossiers comme sur d’autres, Emmanuel Macron a commis l’erreur de suivre trop vite des administrations toutes contentes de ressortir des vieilles propositions du musée des horreurs politiques et de les refiler à des ministres néophytes. »
  • « Le gouvernement a dans ses rangs des ministres experts, issus de la société civile et de la haute fonction publique, mais les cabinets sont truffés d’énarques. »
  • « L’énarchie est de retour de façon spectaculaire. »
  • « L’avantage est la cohérence, le suivi des ordres, l’intelligence de ces officiers supérieurs français ; la faiblesse est la fatigue des états-majors, et surtout la consanguinité. »
  • « Peu de logiciels de transformation appliquée »
  • « Trois grands domaines sont en manque de « stratégie appliquée » : l’Etat, le champ social et l’Europe. »
  • « Sur le social, comment vaincre la peur des classes moyennes, redonner un espoir aux plus démunis, non-qualifiés, désarmés, incapables de se débrouiller seuls ? Sur toutes ces questions, le logiciel appliqué manque. »
  • « Besoin d’initiatives libres, « out of the box », comme celle de ces économistes, dans tous les domaines…Soutenir les think tanks »
  • "En France, la vie intellectuelle s’est cantonnée dans l’abstraction académique. Les think tanks… pour réussir, pour aligner sur son bureau des « solutions de transformation »
 
Notre Drame des Lois

Notre Drame des Lois par Roger-Pol Droit.

  • « Cette affaire illustre la persistance du conflit classique entre la force et le droit, et sa transformation à l’ère de l’écologie. »
  • « Faiblesse politique ? Des décennies de décisions mal appliquées, de temps perdu, de tergiversations portent à le penser. Faiblesse administrative ? Faiblesse idéologique ? Sans doute. »
  • « Blaise Pascal, lucide, presque désabusé, l’a noté : « Ne pouvant faire que ce qui est juste fût fort, on a fait que ce qui est fort fût juste. » En fait, tout n’est que rapports de force. Pour devenir supportable, une domination doit donc se prétendre légitime, et se présenter comme juste. »
  • « Trouver un fondement du droit et de la loi qui se tienne fermement à extérieur des rapports de force. Rousseau, dans le « Contrat social », n’a pas d’autre souci. Il soutient d’emblée que le prétendu « droit du plus fort » n’existe pas, n’est qu’un « galimatias ». Sa démonstration est bien connue : le contrat de chacun avec tous, fondant la république, garantit par là même la légitimité des lois, et donc le juste usage de la violence envers ceux qui les transgressent. »
  • « Le XXe siècle a changé de contrat, et inventé une autre légitimité, celle des droits de la nature »
  • « La moralité, dès lors, consiste à défendre la nature, et les générations futures, contre la force des lois. »

Haut de Page


Enseignements

Local / Proximité
face au Droit
  • Le propos sur l’énarchie, fort juste en bien des cas, est un peu réducteur en l’espèce… Les dirigeants actuels en sont issus et partagent le moule culturel des grandes écoles [1].
  • L’évocation de manque de « stratégie appliquée » ou de « logiciels de transformation appliquée » est plus juste.

 
Cela traduit bien une vision trop juridique des évolutions de nos sociétés ; surtout en situation de profonde mutation. Cf à ce titre, la phrase révélatrice de JM.Vittori sur les cryptomonnaies : « Ce n’est pas parce que c’est difficile à imaginer, et plus encore à réglementer, que cela n’arrivera pas » [2].

Quatre suggestions :

  • Ne pas considérer la faiblesse d’un état de Droit comme résultant des seules façons de faire administratives…
  • Faire appel aux think tanks… mais certains ont déjà beaucoup d’influence.
  • Restera l’enjeu du courage dans la conduite de la chose publique… comme peut l’être l’enjeu du risque pour un industriel.
  • Avoir une vision d’avenir… et la bonne méthode pour convaincre et faire partager.
 
Local / Proximité
face à la Nature
Considérer comme nouvelle légitimité « les Droits de la Nature » n’est pas une mince affaire.
  • Le travail des lobbies va devoir se poursuivre à la fois avec les scientifiques de la Nature ; mais aussi avec la Nature vue par le Citoyen… en attendant que Le Droit soit en accord avec les réalités d’une époque.
  • C’est bien ce second point que révèle « Notre Drame des Lois »… : la nouvelle légitimité « Des Droits de la Nature » sera d’abord institué par la vision, la vigilance, et les actions des Citoyens pour inscrire la Nature bien au-delà d’un principe constitutionnel comme « le principe de précaution ».

 
En l’espèce la force du Local c’est justement cette proximité avec La Nature… y compris en valorisant des visions de cette nature vue du ciel ou des analyses de satellites dans une approche « globale ».

 
Local / Proximité
face à la société numérique acentrée
Actualisons la phrase ci-dessus : « Le XXIe siècle a changé de contrat, et inventé une seconde légitimité, celle d’un contexte numérique acentré » [3]
  • Le Droit comme La Nature demeurent parmi les fondamentaux de la vie collective.
  • Le caractère acentré (préfixe a- signifie « pas » ou « sans ») du réseau numérique induit une relocalisation du monde - sans centres dominants. Remettre au même niveau (dans un des points d’interconnexion du réseau) par ex : masse de connaissances et masse de production. La neutralité du net le conforte en refusant toute discrimination envers la source, la destination ou le contenu de l’information transmise sur le réseau [4] :
    • "Le modèle de développement d’Internet est d’être totalement acentré. Il n’y a pas de centre, pas de partie plus importante ou par principe plus grosse que les autres, afin de rendre l’ensemble indestructible..…
    • Possibilité de détruire un chemin du réseau sans compromettre ce dernier… Le réseau lui n’est, sur le principe qu’un ensemble de câbles reliant les ordinateurs les uns aux autres et par lesquels circulent les données numériques…
    • L’Intelligence est à la périphérie du réseau…" [5]
  • Le Local y conforte ses spécificités : produits du terroir, vie de quartier, diversité des paysages, grand et petit patrimoines, savoir-faire, employabilité, gastronomie, qualité de vie, communautés géographiques ou numériques…


Haut de Page


Voir en ligne : Le Local et la Proximité : Territoire géophysique ou / et Territoire numérique ?

le 21 janvier 2018 par Jacques Chatignoux Opérateur
modifie le 10 septembre 2018

Notes

[1] Cf Elites, Politiques publiques, Stratégies privées, Pratiques civiles face au Local.

[2] Cf Le bitcoin, une étape logique de l’histoire monétaire.

[3] Cf Ce qu’est un réseau acentré.

[4] Cf La neutralité du Net ou la neutralité du réseau est un principe devant garantir l’égalité de traitement de tous les flux de données sur Internet. Ce principe exclut par exemple toute discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau. Cf aussi En Europe, la neutralité du Net est garantie par la loi mais risque d’être écornée.

[5] Cf l’Infostructure : Néologisme qui désigne une réalité de toujours. Dans le domaine des transport par exemple, l’infostructure autoroutière désigne la signalétique, les règles de circulation, l’encadrement sécuritaire du trafic, la fourniture d’indications sur l’encombrement des routes, l’aide à la localisation des services rendus sur l’autoroute, etc.… L’infostructure est au développement de biens immatériels ce que les infrastructures sont au développement de biens matériels. C’est l’émergence de la société de l’Information qui met en relief la notion d’infostructure. Pour les autoroutes classiques de la société industrielle, l’essentiel de la valeur ajoutée est dans l’infrastructure. Pour les autoroutes de la société de l’information, la valeur ajoutée et le potentiel de création de richesses est dans l’infostructure. Cf Internet et Territoires.