Actualités 2018 Tendance des Lieux du Local ?

Informations pour votre compte
Authentification
Visiteurs : 173 (1 par jour)
Onglet

Actualités 2018 Tendance des Lieux du Local ?


Ci-dessous un suivi de vos informations.


Les élus locaux veulent doper leurs territoires industriels

« Les politiques publiques savent bien aider les gros industriels et les hautes technologies mais bien moins le tissu présent dans les plus petites communes de moins de 20.000 habitants. C’est là où le déclin industriel a fait le plus mal : -38 % de baisse de l’emploi en quarante ans, à peine compensée par la hausse des services. « Le critère de sélection des territoires doit être la très forte dépendance à l’emploi industriel. »  

Cf aussi

  • L’industrie française, plus rurale, se déplace vers l’ouest
    • « 65 % de l’industrie se trouve maintenant dans des villes de moins de 20.000 habitants qui ne représentent que 49 % de la population. La désindustrialisation des métropoles est achevée, ces dernières ont su rebondir dans la high-tech ou les services »
    • dans 25 zones d’emploi sur les 322 de l’Hexagone, la part industrielle a augmenté depuis 1975 et elles sont toutes situées à l’Ouest. La zone de La Ferté-Bernard, près du Mans, a la double singularité par exemple de faire partie des 10 % les plus industrielles grâce à un essor de 32 à 42 % de la part des emplois industriels. La plus petite commune de Ploemel, près de Vannes, se distingue aussi par un emploi industriel de 10 points supérieur en trente ans.

Démocratie participative : un village breton devient un objet de curiosité

« Pauvre et incultivable » dans les années 70, Trémargat, village du Centre-Bretagne aux 200 âmes volontaires, est désormais un objet de curiosité en France et à l’étranger pour son agriculture bio et sa démocratie participative.

Redécouverte d’un article militant Paul Houée, l’éveilleur d’un territoire pionnier- Le Méné

« Dans le pays gallo, en Haute-Bretagne, on distingue les »disous« des »faisous« . Sauf qu’il y a des disous qui sont aussi des faisous. C’est le cas de Paul Houée. Sa parole a entraîné vers la vie »un pays qui ne voulait pas mourir« . Toute sa vie professionnelle et militante a été un engagement solidaire avec les compatriotes de sa terre natale, le Mené. »

Le maire de L’Hospitalet-près-l’Andorre se bat pour repeupler son village - cf aussi Que la montagne est rebelle ou Site Mairie :

    • "Devant les réticences de l’administration, le maire de ce village de montagne s’est démené pour obtenir une résidence sociale pour mères isolées qui sauvera l’école…
    • L’idée était d’accueillir des mères isolées en difficulté qui préparent un projet de réinsertion. Elles séjourneraient dans la résidence pendant un à deux ans avec le soutien de deux éducateurs. Mais que faire à L’Hospitalet ? « Il y a des petits boulots de quelques heures dans le ménage, le tourisme et le commerce qui ne trouvent pas preneurs », assure Arnaud Diaz.
    • Convaincre les autorités n’a pas été facile. Le maire (sans étiquette) a dû multiplier les démarches cinq ans avant d’obtenir l’agrément face aux services de l’Etat dubitatifs.
    • La résidence La Maison des cimes ouvrira en septembre 2019 pour une expérimentation de trois ans. Six logements et une salle commune seront aménagés dans une ancienne pension de famille en pierre et une maison attenante. « La maison des cimes sera aussi ouverte aux habitants, souligne le maire. Les ateliers d’aide à la parentalité et à l’écriture de CV peuvent intéresser des personnes de la vallée et l’on y accueillera des spectacles. »
    • NB : Les départs de la douane, de la gendarmerie et des agents de la centrale EDF ont fait chuter la population de 166 à 90 habitants en vingt ans."

Les Français veulent voir rebattre le coeur de leurs villes

« Là où de nombreuses vitrines sont vides, où les services publics ferment leurs portes, faute de clients ou d’administrés, de 35 % à 43 % des habitants affirment même ne plus se déplacer vers les coeurs de villes.… le centre-ville est toujours plébiscité comme le meilleur endroit pour retrouver des proches, (82 %, contre 16 % en périphérie), flâner (79 %, contre 20 %), faire du shopping (57 %, contre 42 %). Pour leurs achats courants, en revanche, 66 % choisiraient la périphérie, contre 33 %, le centre-ville. »

Des artisans logés dans des fermes

"La Safer et la chambre d’artisanat d’Ile-de-France ont signé une convention de partenariat originale, pour faciliter la reconversion des bâtiments agricoles en locaux artisanaux. Un moyen d’aider les professionnels…

    • Dans les zones rurales d’Ile-de-France (77, 95, 91…), nombre d’agriculteurs disposent de bâtiments vides, dotés d’un certain cachet, et dont ils pourraient tirer un complément de revenu…
    • Si certaines collectivités donnent immédiatement leur feu vert - le changement d’activité doit être autorisé -, d’autres redoutent un surcoût (fibre, assainissement).
    • Des exemples de reconversion en locaux artisanaux existent déjà, à Aubepierre-Ozouer-le-Repos ou Vauréal, où la Cour des arts, une ancienne ferme, est devenue un cluster d’entreprises de métiers d’art. Cette renaissance des fermes passera-t-elle seulement par l’artisanat ? "

Bourges veut sa pépinière de jeunes pousses de la Music-Tech

"avec plus de 80.000 entrées payantes et une fréquentation dans la ville de 250.000 spectateurs venus apprécier les 250 concerts proposés… la communauté d’agglomération, a créé une pépinière dédiée aux start-ups de la musique… pour structurer une filière Musique et Technologies Numériques 21e siècle. (66 % des start-up qui se créent dans la musique sont installées à Paris !).

    • L’IRMA, le centre de ressources sur les musiques actuelles, observe une croissance de 33 % du nombre de start-up françaises sur ce secteur entre 2016 et 2017, identifiant plus de 330 jeunes pousses. Celles-ci sont capables de proposer de nouvelles expériences live touchant la scénographie, le son, la billetterie dématérialisée, le paiement cashless…
    • Ainsi Augmented Accoustics créée fin 2014, plonge le spectateur dans une expérience sonore immersive et interactive
    • Pims est une plate-forme de suivi et d’analyse des ventes de billets destinée aux producteurs de spectacle.
    • Gigz France, sa plate-forme permet, grâce à un concentré d’intelligence artificielle, de trouver le bon événement au bon moment, optimisant la recommandation faite à l’utilisateur par géolocalisation et par analyse de son écoute en temps réel sur Spotify, Deezer, et bientôt Apple music.
    • Lyf Pay avec sa solution de paiement mobile pour les événements, ou Tech4team qui, via son offre Arenametrix, aide les structures culturelles à mieux communiquer avec leur public."

Les écoles de cuisine vont contribuer davantage à l’attractivité touristique

  • "En France, les métiers de la gastronomie emploient 794.000 professionnels, cinquième employeur français, et génèrent près de 234 milliards d’euros de chiffre d’affaires (métiers de bouche 145 milliards d’euros, restauration 87, arts de la table1,7 milliard d’euros.
  • La gastronomie ne capte que 13,5 % des dépenses des 83 millions de touristes étrangers.
  • Métiers de la restauration et de l’hospitalité : déficit de personnel affecterait de 50.000 à 100.000 postes non ou mal pourvus.
  • Les établissements proposant des formations ne manquent pas. Parmi eux, l’Ecole supérieure d’hôtellerie, le Centre de management hôtelier international, l’Académie internationale de management, l’Ecole Ferrières, l’Institut Paul Bocuse ou Vatel concernent un segment professionnel bien particulier. Créée en 1920, l’école Ferrandi de la Chambre de commerce de Paris est la seule à proposer un cursus complet, du CAP au bac + 6."

Vivre, travailler et écouter de la musique au pays - 40 ans du Run ar Puñs

(Ancienne porcherie transformée en salle de concert) - signifiant la colline du puits - dans la campagne de Châteaulin. Autour de la musique actuelle, le Run s’est toujours appuyé sur le collectif, renouvelé au gré des générations et des passages… Plus généralement voir Fête de la Bretagne.

Véritable institution, le Guide Michelin célèbre les chefs qui magnifient la diversité et les produits du terroir

"Du jambon de Bayonne à la volaille de Bresse, en passant par les haricots de Tarbes ou les lentilles du Puy, chaque région française regorge de produits extraordinaires et bénéficie du savoir-faire des femmes et des hommes qui magnifient ces produits.

    • Par ex chef Christopher Coutanceau « cuisinier-pêcheur ».… faire respecter le repos des espèces marines en sortant par exemple de sa carte les poissons en saison de reproduction. Reine Sammut, « L’Institut de la cuisine libre », étoilée avec sa mère à Lourmarin… enjeux de la sécurité alimentaire et de la traçabilité. Hervé Bourdon, chef et jardinier étoilé de Portivy… visite de la presqu’île dans l’assiette.
    • L’essor des produits régionaux contribue au développement d’un riche tissu économique local. La richesse culinaire de nos territoires une aubaine pour faire découvrir aux touristes du monde entier notre patrimoine gastronomique. Levier d’emploi local, il tire vers le haut tout un secteur : des agriculteurs qui travaillent le sol jusqu’aux éleveurs, sans oublier les artisans et les hôteliers."

Commerce : une France à deux vitesses

"Pour la deuxième édition de son palmarès des centres-villes, la fédération Procos a choisi de saluer les efforts plutôt que de pointer les carences. Les métropoles sont florissantes, les petites villes, sur une mauvaise pente…

  • Le salut - incertain - réside dans l’attractivité touristique ou la grande qualité des commerçants. Les trois gagnantes (Tours, Le Havre et Pontarlier) ont en commun des élus et des professionnels qui n’acceptent pas comme une fatalité les rideaux baissés…
  • Le taux moyen de la vacance en centre-ville est passé de 7,2 % en 2012 à 9,5 % en 2015 et 11,1 % en 2017 ; « 62 % des 233 centres-villes observés dépassent les 10 %, on n’en comptait qu’une sur dix en 2001 »
    • Démographie, baisse des emplois publics, désindustrialisation, inadaptation de la taille des boutiques, accessibilité difficile aux centres, parkings insuffisants… vente en ligne."
le 1er février 2018 par Contact LocalVox
modifie le 15 novembre 2018